Préjudice d'anxiété reconnu pour les mineurs lorrains : "Ils ont le sentiment qu'on leur rend leur dignité", réagit leur avocat

franceinfo
·1 min de lecture

"Ils ont le sentiment qu'on leur rend leur dignité", a réagi sur franceinfo vendredi 29 janvier Me Cédric de Romanet, avocat de 727 mineurs lorrains dont le préjudice d'anxiété a été reconnu aujourd'hui par la cour d'appel de Douai. Ils avaient déposé un recours après avoir été exposés à des substances toxiques lorsqu'ils extrayaient le charbon souvent sans protection. L'Etat a été condamné à payer à chaque victime la somme de 10 000 euros. Sur les 760 qui ont déclenché ce recours, 50 sont morts, 315 ont développé une maladie professionnelle, les autres souffrent d'anxiété. "C'est une très grande victoire après un très long combat qui a duré plus de huit ans", a déclaré Me Cédric de Romanet, ajoutant que cette reconnaissance du préjudice d'anxiété, "c'est un outil de prévention, pour l'amélioration des conditions de travail."

franceinfo : Est-ce que c'est une grande victoire aujourd'hui ?

Me Cédric de Romanet : C'est une très grande victoire je dirai même, puisqu'après un très long combat qui a duré plus de huit ans, les mineurs sont enfin indemnisés mais surtout se voient enfin reconnaître les conditions de travail délétères dans lesquelles ils se sont trouvés durant toutes ces années, que ce soit au fond de la mine, ou au jour d'ailleurs, puisqu'on oublie souvent qu'il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi