Le préfet de police de Paris Didier Lallement va quitter son poste le 20 juillet

© Jean-Francois Badias/Sipa

Selon les informations du Monde, confirmées par Franceinfo , le préfet de police de Paris, Didier Lallement, va quitter ses fonctions le 20 juillet prochain. Son départ devrait être annoncé par le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres, le même jour. Néanmoins, « la date est susceptible d’évoluer en cas d’imprévu ou de force majeure, mais elle a bien été arrêtée il y a une dizaine de jours », indique une source du ministère de l’Intérieur au quotidien. Son successeur sera connu dans la foulée, précise Franceinfo.

En août dernier, il avait atteint la limite d'âge du corps préfectoral, 65 ans, mais son mandat avait été prolongé de deux ans grâce à une disposition dérogatoire. Arrivé à la tête de la préfecture de police de Paris en mars 2019, à la suite du limogeage de son prédécesseur Michel Delpuech par Christophe Castaner pour sa gestion de la crise des Gilets jaunes , Didier Lallement a marqué par des prises de position strictes et quelques polémiques.

Lire aussi - Gilets jaunes, petites phrases… Quand le préfet de police Didier Lallement était déjà au cœur de la polémique

Six mois seulement après son arrivée, à l'occasion de « l’anniversaire » du mouvement des Gilets jaune, il avait répondu à une manifestante qui tenter de l’interpeller place d’Italie : « Nous ne sommes pas dans le même camp, madame ! ». « Une maladresse », indiquera-t-il plus tard, lorsqu’il est accusé d’avoir fait défaut à son devoir de réserve.

Autre dérapage, à l'occasion du confinement. Lors...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles