Le préfet de Loire-Atlantique juge que les violences à Nantes sont liées à la lutte contre le trafic de drogue

Le préfet de Loire-Atlantique juge que les violences à Nantes sont liées à la lutte contre le trafic de drogue
Le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin, le 29 septembre 2022. - BFMTV
Le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin, le 29 septembre 2022. - BFMTV

Après plusieurs épisodes de violences ces derniers jours à Nantes, le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin était l'invité ce jeudi soir de BFMTV. Ce jeudi matin par exemple, le corps calciné d'un jeune garçon a été découvert dans un parc.

Pour le préfet, la hausse de violences dans la cité des ducs de Bretagne s'explique par la lutte contre les trafics de drogues. "À chaque fois que des points de deal tombent, il y a des guerres de territoires auxquels se livrent les trafiquant, avec hélas des règlements de comptes", assure-t-il.

"Il y a parfois des répercussions sur l'ensemble des populations qui vivent dans ces quartiers", regrette le préfet.

Un appel à la responsabilité des consommateurs

Pour lui, la situation à Nantes est similaire à beaucoup d'autres villes en France. "Pendant le Covid, il y a eu une forte baisse de la délinquance comme les cambriolages et les violences dans la sphère publique". Et 2022 sonnant un arrêt de l'épidémie, "on retrouve de phénomènes que nous avions connu en 2019. C'est-à-dire des trafics de stupéfiants importants."

Reprenant les propos de la maire de Nantes, Johanna Rolland sur notre antenne ce jeudi, le préfet a expliqué "que la ville est gangrénée par les trafics", il ajoute aussi que la "question de la consommation de produits stupéfiants est posée".

"J'appelle à l'esprit de responsabilité des consommateurs. En achetant, ils se rendent complices de ce qu'il se passe dans nos quartiers", conclut-il.

Article original publié sur BFMTV.com