La préfecture de police interdit le rassemblement tchétchène à Paris ce samedi

Annoncé pour ce samedi sur la place de la Bastille, à Paris, le rassemblement "contre les trafiquants de drogues et contre la diffamation de [la] communauté" tchétchène a été interdite. En cause "l'existence de risques de troubles à l'ordre public pouvant générer des désordres et des violences", d'après la préfecture de police de Paris. Ce rassemblement faisait suite aux affrontements survenus ce weekend à Dijon (Côte d'Or) qui avaient opposé des membres de cette communauté originaires de cette région du Caucase et des jeunes du quartier des Grésilles.

D'après nos informations, de telles manifestations qui devaient se tenir en parallèle à Nice et à Strasbourg auraient aussi été interdites par les préfectures locales. 

Lire aussi - Après les violences à Dijon, la communauté tchétchène appelle à un rassemblement pacifique samedi à Paris

"

On annule ces rassemblements. On ne va pas se battre contre la préfecture

"

"On annule ces rassemblements, regrette Chamil Albakov, le porte-parole de l'Assemblée des Tchétchènes d'Europe, à l’origine de l'appel. On ne va pas se battre contre la préfecture. Ils ont avancé des raisons de sécurité." Cet ingénieur dans le bâtiment, très impliqué dans la diaspora, explique "comprendre tout à fait" si cela peut permettre "d'éviter l'escalade des violences".

A la place, les associations tchétchènes veulent tenir une conférence de presse pour expliquer ce qu'il s’est passé à Dijon ce samedi après-midi dans une salle privée de Paris ou de proche banlieue...


Lire la suite sur LeJDD