"Je préfère la piqûre au test!": dans les Landes, Véran et Castex tentent de calmer les appréhensions sur le vaccin

·2 min de lecture
Jean Castex et Olivier Véran ce jeudi 24 juin 2021 dans un centre de vaccination à Mont-de-Marsan, dans les Landes - BFMTV
Jean Castex et Olivier Véran ce jeudi 24 juin 2021 dans un centre de vaccination à Mont-de-Marsan, dans les Landes - BFMTV

Face à la hausse de l'épidémie de Covid-19 dans les Landes, seul département où un tel phénomène est observé à l'heure actuelle, Jean Castex et Olivier Véran se sont rendus ce jeudi dans la préfecture, Mont-de-Marsan. Le variant Delta du Covid-19 y représente désormais 70% des cas positifs détectés, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le Premier ministre et le ministre de la Santé se sont rendus dans un centre de vaccination pour promouvoir cette dernière afin de lutter contre la résurgence de l'épidémie. Un déplacement qui a donné lieu à des échanges avec les habitants présents.

"C'est rien la piqûre!"

Ainsi une dame, venue pour recevoir sa première injection, disait avoir "peur des piqûres". "Et si c'est M. Véran?", a rétorqué Jean Castex. Une plaisanterie à laquelle la patiente a acquiescé. "On a la recette! Si c'est M. Véran, ça va", a alors renchéri le chef du gouvernement, hilare.

"Je suis inquiète, ce que disent les médias", évoque une autre femme, pointant son appréhension de "la piqûre". "La piqûre? Mais c'est rien la piqûre! Misère, le test, mais moi je prends 10 piqûres par jour contre un test antigénique!", a répondu Olivier Véran. "Moi qui me suis fait tester des dizaines de fois, je préfère la piqûre au test", abonde Jean Castex.

"Non, mais c'est ce qu'on entend dans les médias (...) comme quoi les vaccins ne sont pas forcément au point des choses comme ça", poursuit la patiente. "Pour la peur de la piqûre c'est réglé, M. Véran va rester ici cet après-midi, je vous le laisse..." a ensuite continué à plaisanter Jean Castex.

"Faire beaucoup mieux" pour la vaccination

Après cet échange, le chef du gouvernement s'est notamment alarmé face à la baisse du nombre de premières doses de vaccin injectées, appelant à "faire beaucoup mieux".

"Nous vaccinons 200.000 personnes par jour" en primo-injection, "c'est trop peu", a-t-il regretté. "On a fait beaucoup mieux, on doit faire beaucoup mieux", a exhorté le Premier ministre, lançant un appel aux soignants, "solennellement", pour que ces derniers se fassent vacciner en plus grand nombre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles