Précipitation, impérialisme... cinq causes de la débâcle américaine en Afghanistan

·1 min de lecture

Les chiffres sont à la hauteur de la chute. En vingt ans de guerre en Afghanistan, les Etats-Unis ont dépensé quelque 2.000 milliards de dollars. Aujourd'hui, ils se retirent, comme toutes les puissances occidentales présentes, d'un pays repris en main par les talibans. Un échec cuisant mais prévisible, selon Gaïdz Minassian. Le journaliste au Monde, auteur des Sentiers de la victoire : peut-on encore gagner une guerre ? (éd. Passé composé, 2020) revient sur Europe 1 sur les quatre principales causes de cette défaite.

Une absence de réflexion au départ

Les moyens déployés, impressionnants, n'y ont rien fait. Les Etats-Unis quittent l'Afghanistan alors que le pays est en proie au chaos. Les talibans, censément battus lors du déclenchement de la guerre en 2001, ont repris le contrôle de la quasi totalité du territoire. C'est que, comme l'explique Gaïdz Minassian, "la victoire ne dépend pas de l'investissement financier, matériel et humain". "Elle dépend au départ d'une réflexion qui doit être à la hauteur de l'enjeu. Et apparemment, l'opération a été mal ficelée, dans la précipitation, puisqu'on sait très bien que c'était lié aux attentats du 11 septembre."

Pour le spécialiste, "le fait qu'on ne tienne pas compte de l'Histoire, des leçons de l'Histoire" prédisait une défaite. Et Gaïdz Minassian de prendre l'exemple d'Hector, héros troyen dans l'Ilyade d'Homère, comme celui à suivre. "Il est le porteur d'une éthique de l'humilité. Là, on est dans l'inverse. Les puissances ne pen...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles