Précarité menstruelle : vers une distribution gratuite dans les collèges, prisons et centres d'hébergement

Au lendemain de la présentation d'un rapport d'information sur les menstruations par deux députées, les secrétaires d'Etat Marlène Schiappa (Egalité entre les hommes et les femmes) et Christelle Dubos (Solidarité) ont décidé de tester dans "plusieurs lieux collectifs" la distribution gratuite de produits périodiques. Le dispositif, doté d'un budget de 1 million d'euros, doit permettre d'équiper des femmes n'ayant pas ou peu accès à des tampons, serviettes hygiéniques, protège-slips ou coupes menstruelles. Les modalités de l'expérimentation ne seront connues qu'au printemps, mais elle devrait notamment concerner les prisons, collèges, locaux associatifs et centres d'hébergement.

Distributeurs, colis ou remise en main propre

Selon Règles Elémentaires, 1.7 million de femmes sont en situation de précarité menstruelle en France. Selon l'association, qui collecte des produits d’hygiène intime à destination des sans-abri et mal-logées, les femmes dépensent 8.000 à 23.000 euros pour leurs règles tout au long de leur vie. Audrey Ladon, sa directrice, se dit donc "ravie" de l'expérimentation promise par le gouvernement.

Même son de cloche chez la députée de l'Essonne Laëtitia Romeiro Dias, qui "salue les moyens mis sur la table". Avec Bénédicte Taurine (LFI), l'élue LREM est à l'origine d'un rapport d'information sur les menstruations rendu public mardi. A l'instar du rapport de la sénatrice socialiste Patricia Schillinger, remis en octobre dernier, elles demandaient la mise en place d...


Lire la suite sur LeJDD