Précarité étudiante : Frédérique Vidal défend son bilan

·1 min de lecture

Depuis le début de la crise sanitaire, les étudiants ont particulièrement souffert. Reports des examens, cours en distanciel... L'environnement anxiogène a causé des dégâts psychologiques sur la population étudiante. Par ailleurs, la fin des petits boulots et les difficultés financières ont engendré une vague de précarisation chez les étudiants. Le gouvernement a-t-il fait assez pour aider les étudiants pendant la pandémie ?

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : «Il y aura bien des sessions de substitution pour les examens»

 

"Dans le budget 2022, c'est 3,3 milliards d'euros qui sont consacrés à l'aide des étudiants sous la forme de soutien direct", a mis en avant Frédérique Vidal , qui a également évoqué la prime inflation annoncé par Jean Castex et qui a été versée au mois de décembre aux étudiants boursiers.

"Tout ça se poursuit"

La ministre de l'Enseignement supérieur a défendu son bilan tout au long de la pandémie. "On avait eu des actions plus spécifiques pour les boursiers avec des primes exceptionnelles en 2020 et 2021, comme le ticket restaurant universitaire à 1 euro. C'est aussi le doublement des aides sociales qui concernent l'ensemble des étudiants et pas seulement les boursiers au sein des Crous."

"Tout ça se poursuit", a indiqué l'invité d'Europe 1 en citant les 180.000 consultations de psychologue dont ont bénéficié les étudiants en 2021. "Chaque fois qu'il y aura besoin d'avoir davantage de consultations psy, on s'arrangera pour que les étudiants puissent les avoi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles