La « précarité énergétique » frappe 3,5 millions de ménages et pourrait s’aggraver

20 Minutes avec AFP
·1 min de lecture

FACTURES - Le nombre de ménages rencontrant des difficultés pour payer ses factures de gaz et d'électricité a augmenté, passant de 10 % en 2013 à 18 % en 2020

La crise énergétique est là, et elle pourrait s’aggraver avec l’épidémie de Covid-19. D’après un rapport de l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) publié ce jeudi, au moins 3,5 millions de ménages modestes ont connu des difficultés à payer leurs factures d’énergie en 2019.

En 2019, la « précarité énergétique » a affecté 11,9 % des Français et 30 % des plus pauvres, selon le bilan annuel. L’ONPE combine plusieurs éléments dont le « taux d’effort énergétique », à savoir la part des dépenses d’énergie dans le revenu du ménage, la précarité étant actée quand ce poste atteint 8 %.

Souffrir du froid

Le résultat 2019 est un peu meilleur que celui de 2018 (12,1 %) du fait de températures hivernales plutôt douces, « mais cela(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Budget 2021: Cinq millions d’euros pour lutter contre la précarité menstruelle
Etats-Unis : En pleine rue, un frigo rempli et gratuit pour lutter contre la précarité
Comment faire des économies d’énergie en hiver ?