Le précédent catalan

Libération.fr

La toute première concession ferroviaire accordée à des opérateurs privés n’aura duré que trois ans. Le 21 décembre, la liaison franco-espagnole Perpignan-Figueras a mis la clé sous la porte faute d’accord avec ses créanciers pour venir à bout d’une dette de 550 millions d’euros. Cette liaison de 45 km avait coûté la bagatelle de 1,1 milliard d’euros, du fait notamment d’un tunnel de 8 km sous les Pyrénées. Faute de clients, le groupe de BTP Eiffage et son homologue espagnol ACS, tous deux actionnaires de la ligne, ont déposé le bilan. La desserte n’est pas pour autant interrompue. La SNCF et son alter ego espagnol ont repris l’exploitation et les dettes.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

LGV Ouest Veni vidi Vinci
Kiosques à journaux parisiens : le premier prototype mis en service
Wall Street évolue sans tendance à l’entame d’une semaine chargée
La Bourse de Paris finit en petite hausse au début d’une semaine chargée (+0,13%)
Cession partielle: Yahoo! dévoile sa future équipe dirigeante

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages