Des pré-Néandertaliens étaient présents en Europe 200 000 ans plus tôt qu'on ne le pensait !

En juin 2020, des empreintes de pas attribuées à des hominidés avaient été découvertes dans le sud de l’Espagne, en bordure de la plage d’El Asperillo, produisant une petite révolution dans le monde scientifique. La datation des unités géologiques recouvrant directement le paléosol dans lequel sont imprimées ces traces de pieds avait en effet révélé qu’elles étaient âgées d’environ 106 000 ans. Ce contexte chronologique avait alors permis d’attribuer les empreintes à des hommes de Néandertal, ouvrant une intéressante discussion sur l’évolution de cette communauté et sur son rôle écologique dans cette région à un moment où le climat était particulièrement favorable.

Pourtant, de nouveaux éléments sont venus bouleverser ce schéma. En se basant sur une autre méthode de datation, une équipe de scientifiques vient en effet de révéler que les empreintes pourraient être en réalité beaucoup plus anciennes. Et cela change tout !

Des traces de pas âgées de presque 300 000 ans !

Si la précédente étude s’était attelée à dater les sédiments recouvrant les traces, produisant ainsi une limite supérieure pour l’âge des empreintes, les chercheurs se sont cette fois-ci intéressés à la datation du paléosol lui-même. Ils ont pour cela utilisé une technique de datation par luminescence. Cette technique permet de déterminer l’âge absolu de sédiments ayant été exposés à la lumière du soleil. En effet, certains minéraux, une fois ensevelis, sont capables de stocker au sein de leur réseau cristallin une charge instable d’électrons liée à leur précédente exposition aux radiations ionisantes du soleil. En stimulant ces minéraux (quartz et feldspaths) grâce à de la lumière et en analysant leur signal luminescent, il est possible d’estimer depuis combien de temps le niveau de paléosol a été enfoui.

Les résultats obtenus dans le cadre de cette nouvelle datation des échantillons d’El Asperillo sont pour le moins étonnants. Publiés dans la revue Scientific Reports, ils révèlent que les empreintes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura