Près de La Rochelle, un herbicide est-il à l'origine d'une vague de cancers pédiatriques ?

© AFP/YASUYOSHI CHIBA

Dans l’agglomération de La Rochelle en Charente-Maritime, des taux records de pesticides dans l’air ont été relevés. C’est surtout la concentration de prosulfocarbe qui explose, un herbicide utilisé dans la plaine agricole d’Aunis qui borde les communes de l’agglomération. Une cause de grande inquiétude pour les élus et les habitants de la région.

Pour Marc Maigné, responsable santé de l’agglomération de La Rochelle, les derniers résultats des analyses de l’air ont eu l’effet d’un coup de massue. "On a vraiment le record de pesticide en France et de loin. On a quand même huit fois plus de prosulfocarbe dans l’air à Aunis qu'ailleurs en France. C’est énorme. On expose la population riveraine à un risque toxicologique important, malheureusement des maladies chroniques, voire des cancers", explique-t-il sur Europe 1.

Un nombre anormal de cancers pédiatriques détecté sur deux communes de la zone

Une inquiétude partagée par les habitants de l’agglomération, d’autant plus qu’un nombre anormal de cancers pédiatriques a déjà été détecté sur deux communes de la zone. Selon l’ARS, le prosulfocarbe n’est pas cancérigène, mais pour Franck Rinchet-Girollet, membre de l’association avenir santé environnement, c’est surtout l’accumulation de produits qui soulève une question.

>>Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Là où on s'interroge, c'est l'effet cocktail potentiel avec les autres molécules que l'on retrouve dans l'air. Notre inquiétude, elle est là, elle n'est pas sur une molécule en particulier, elle est sur l'ensemble des molécules", affirme-t-il.

Une étude en cours

Un moratoire sur le prosulfocarbe a été réclamé par l’agglomération. Requête refusée par le gouvernement, mais une étude sur ses effets est en cours.

Retrouvez cet article sur Europe1

VIDÉO - Pesticides en France : un débat toxique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles