Près de la ligne de front, les villageois attendaient avec impatience la contre-offensive

La contre-offensive ukrainienne a débuté cette semaine. Les forces de Kyiv tentent de reprendre le sud de l'Ukraine.

Des cratères d'obus, et des bâtiments détruits. Près de Mykolaïv en Ukraine, les stigmates de la guerre sont bien visibles. Bombardés depuis des mois, ces villageois, tous proches de la ligne de front, attendaient la contre-offensive ukrainienne avec impatience,comme en témoigne Kuzmich, l'un des habitants : "Parfois, on avait l'impression que les obus tombaient dans notre cour. Ces deux derniers jours, les tirs étaient plus lointains, mais on craint toujours qu'ils se rapprochent à nouveau".

Des bombardements qui montrent que les forces de Kyiv tentent de reprendre le sud de l'Ukraine, une région essentielle pour l'agriculture du pays, et stratégique puisque limitrophe de la péninsule annexée de Crimée.

Si la situation est difficile à évaluer sur le terrain depuis le début de la contre-offensive, quatre villages auraient été libérés près de Kherson, selon des sources anonymes. Mais selon Moscou, qui souhaite minimiser la menace ukrainienne, la zone est toujours sous le contrôle de son armée.