Près d'un demi-million de déplacés errent dans la bande de Gaza

C'est un nouveau drame humanitaire pour une population vulnérable qui subit la guerre depuis presque huit mois. Près d’un demi-million de déplacés errent dans la bande de Gaza, à la recherche d’un endroit pour se réfugier. Ils ont quitté la ville de Rafah, où l’armée israélienne concentre ses opérations depuis une semaine. Ces civils ont reçu l’ordre de l’armée de s’installer à Khan Younès et al-Mawassi. Ces villes de la bande de Gaza, étaient jusque-là abandonnées, car dévastées par les bombardements.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa et notre collaborateur à Gaza, Rami Al Meghari

Avec ses fils et ses petits-fils, Abdel Fattah Sharafi plante des piquets. Ils essayent d’ériger une tente de fortune, pour accueillir toute la famille. « À l’origine, je suis d’al-Shati, près de la ville de Gaza. Il y a presque huit mois, on a été déplacés à Rafah où on a vécu sous une tente. Et puis il y a quatre ou cinq jours, il a fallu fuir de nouveau. L’armée nous a demandé de partir pour Deir al-Balah ou al-Mawassi, mais on n’a pas pu s’installer là-bas », mentionne-t-il.

Les petits-enfants d’Abdel Fattah et Fatima, sont prostrés. « Traumatisés par des mois de guerre », dit la grand-mère. « On a quitté Rafah en catastrophe, après avoir été réveillés par des bombardements. Il y avait des tirs partout. On s’en est sorti par miracle. Il n’y a plus aucun endroit sûr ici. Chaque nuit, je prie pour que Dieu nous protège », ajoute-t-elle.


Lire la suite sur RFI