PPDA visé par trois nouvelles plaintes dont une pour viol

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Patrick Poivre d'Arvor au festival du film de Deauville en septembre 2020 (Photo: LOIC VENANCE via AFP)
Patrick Poivre d'Arvor au festival du film de Deauville en septembre 2020 (Photo: LOIC VENANCE via AFP)

AGRESSIONS - L’ancien présentateur du JT de TF1, Patrick Poivre d’Arvor est visé, selon des informations de BFMTV et de franceinfo ce vendredi 4 juin, par trois nouvelles plaintes. D’après ces deux médias, il s’agit de trois femmes qui ont déjà été auditionnées dans le cadre de l’enquête. Une a déposé plainte pour viol, deux pour harcèlement.

Concernant la première plainte, BFMTV évoque des faits qui se seraient déroulés il y a 21 ans, dans le bureau de PPDA au sein de TF1. Pour ces trois nouveaux dossiers qui s’ouvrent, les faits présumés seraient prescrits, selon la chaîne.

Ces plaintes s’ajoutent à deux autres dont se faisait l’écho fin mai Le Parisien. Il s’agissait alors d’une plainte pour harcèlement, et d’une autre plainte pour viol, cette fois déposée par la journaliste Hélène Devynck pour des faits qui se seraient déroulés à Neuilly.

Six plaintes contre PPDA

Cela porte donc désormais à six le nombre de plaintes visant PPDA depuis que l’affaire Florence Porcel a éclaté. Le 15 février dernier, l’écrivaine a déposé plainte, reprochant au célèbre journaliste et romancier, aujourd’hui âgé de 73 ans, de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009.

Outre de nombreuses auditions par les forces de l’ordre, le journal Le Monde avait recueilli une dizaine de témoignages, mis en ligne le 15 mars, faisant état d’“abus de position dominante” de la part de Patrick Poivre d’Arvor au fil des années.

L’intéressé a toujours nié ce qui lui était reproché e...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles