PPDA, "un prédateur sans conscience" : de nouveaux témoignages accablants

·1 min de lecture

Les révélations s'enchaînent et se ressemblent toutes. Deux autres témoignages chocs s'ajoutent au cahier des charges de Patrick Poivre d'Arvor. En kiosques dès ce jeudi 25 février, le magazine Closer dévoile les prises de paroles de deux jeunes femmes qui ont accepté de se confier sous couvert d'anonymat au sujet du journaliste. "C'est un prédateur sans conscience, qui sera toujours dans le déni de ce qu'il a fait subir à de très jeunes femmes", déclare l'une de ses anciennes proches en dénonçant un comportement qu'elle juge "pathologique." "Ce qui me choque, c'est qu'il se soit conduit ainsi dans le cadre de son travail. Cette impunité hallucinante."

La seconde fait part d'un récit troublant. Journaliste, elle aurait fait la rencontre de Patrick Poivre d'Arvor en 2013, souhaitant l'interviewer dans le cadre d'un voyage de presse. L'ex-visage de TF1 l'aurait approchée avec insistance. "Le matin du premier jour, il m'avait demandé mon numéro de portable pour pouvoir 'échanger plus longuement avec moi'. Et dans la foulée, il m'a envoyé un SMS me proposant de le rejoindre dans sa suite." La jeune femme aurait décliné son offre, loin de décourager le mis en cause qui aurait réitéré ses avances. À l'issue de ce séjour, il lui aurait proposé de le rejoindre dans sa chambre "pour poser [ses] valises et prendre une douche." Une seconde offre qu'elle a refusée. "Vu sa réputation dans le métier, c'était plus prudent (...) PPDA était bien plus qu'un dragueur impénitent, c'était un malade." (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Céline Dion pourrait-elle être amoureuse d'une femme ? L'étonnante révélation de sa biographe
Le saviez-vous ? Le cousin du prince Charles a vécu en Inde près d'un gourou
Pourquoi Meghan Markle et Harry connaissent sans doute déjà le sexe de leur bébé
« Une erreur de casting » : Jean Castex (et ses lunettes) raillés dans la majorité
Alain-Fabien Delon hospitalisé pour un pneumothorax : "J’ai eu la peur de ma vie"