Pouvoir d'achat en hausse et pauvreté qui n'augmente pas : Emmanuel Macron dit-il vrai ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
Lors de son allocution télévisée de ce mardi 9 novembre, Emmanuel Macron a largement défendu son bilan économique.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors de son allocution de ce mardi 9 novembre, Emmanuel Macron a indiqué que le pouvoir d'achat des Français a progressé ces dernières années et que la pauvreté n'a pas augmenté. Que disent les chiffres ? 

Il s'agissait d'une allocution télévisée très attendue. Comme il en a pris l'habitude depuis le début de la pandémie de Covid-19, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français lors d'une allocution télévisée où il a évoqué le rebond de l'épidémie ainsi que ses priorités de la fin de son quinquennat. Une prise de parole aux allures de pré-campagne présidentielle qui n'a pas manqué de faire réagir l'opposition, notamment car le chef de l'État n'a pas manqué de profiter de l'occasion pour défendre son bilan économique.

"Notre croissance dépasse les 6%, la France est en tête des grandes économies européennes, le chômage est au plus bas depuis près de 15 ans et nous sommes l'un des seuls pays du monde où le pouvoir d'achat a continué à progresser en moyenne et ou la pauvreté n'a pas augmenté." Pourtant, plusieurs colères sociales ont fait surface depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, comme la crise des Gilets jaunes. Le gouvernement va même accorder un chèque de 100 euros à 38 millions de Français, une "indemnité inflation" qui a pour but de préserver le pouvoir d'achat des ménages. Le niveau de vie des Français a-t-il réellement augmenté ces dernières années ?

Un pouvoir d'achat deux fois plus élevé que sous Hollande et Sarkozy

Au mois d'octobre, sur le plateau de TF1, Jean Castex avait annoncé que "le pouvoir d'achat, sous le président Macron, a augmenté deux fois plus que sous les quinquennats précédents", en qualifiant le chef d'État de "président du pouvoir d'achat". Une information qui peut se vérifier dans le Rapport économique, social et financier 2022 (RESF), où le Trésor explique que le revenu disponible brut des ménages (RDB) va progresser de 8%, hors inflation, sous le quinquennat Macron, contre 4% sous Hollande et 3,5% sous Sarkozy.

Mais comme l'explique Libération, Ce RDB global est peu représentatif car il ne prend pas en compte l'augmentation du nombre de ménages sur ces différentes périodes, ni leur composition. Lorsque ces deux paramètres sont pris en compte et que le RDB est ramené au niveau individuel, on parle alors de niveau de vie. Depuis l'élection de Macron en 2017, le niveau de vie des Français a augmenté de 4%, selon les prévisions du Trésor, contre 0% sous Hollande et 1,4% sous Sarkozy, selon les chiffres de l'Insee. 

Mais une hausse qui profite aux plus riches 

Mais quand on s'attarde sur les personnes à qui ces hausses ont profité, on se rend compte qu'elles ont surtout avantagé les plus aisées. Toujours selon les chiffres de l'Insee relayés par Libération, le niveau de vie des 10% les plus aisés a progressé de 2,2%, contre seulement +0,7% pour les 10% les plus modestes.

Sous François Hollande, les plus modestes ont vu leur niveau de vie augmenter de 4,7% pendant que les plus aisés voyaient leur niveau de vie chuter de 4,3%. Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, c'est l'inverse qui s'est produit avec une perte de 4,7% pour les plus modestes et une hausse de 5,7% pour les plus riches.

+0,5% de pauvres depuis 2017

La Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté (DIPLP) a récemment constaté que "le taux de pauvreté en France est de 14%", et qu'il serait "à plus de 22%" sans les aides sociales. Lorsque Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir en 2017, le taux de pauvreté en France était de 14,1% et concernait 8,9 millions de Français, selon les chiffres de l'Insee. En 2018, ce taux est passé à 14,8% et a donné au chef de l'État l'étiquette de "président des riches". 

En septembre 2018, Emmanuel Macron a alors présenté la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. L'année suivante, plusieurs actions ont été engagées pour aider les personnes aux revenus les plus modestes comme l'élargissement la prime d'activité, ce qui a notamment permis de faire "baisser le taux de pauvreté de 0,2 point en 2019 à 14,6% et évité une explosion de la pauvreté malgré la crise", affirme la DIPLP. 

Alors que beaucoup pensaient que la crise du Covid-19 allait aggraver la pauvreté dans le pays, les nombreuses aides publiques ont permis de diminuer les inégalités de revenus et la pauvreté monétaire. Le taux de pauvreté est donc resté stable depuis 2019, la proportion de pauvres en France étant toujours à 14.6%, soit 9,2 millions de Français. Si la pauvreté n'a donc pas augmenté depuis la période pré-Covid comme l'annonce Emmanuel Macron, elle a bien augmenté depuis qu'il est au pouvoir.

VIDÉO - Allocution d'Emmanuel Macron : Covid-19, travail, réformes...le président en campagne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles