Pouvoir d'achat : première passe d'armes entre Macron et Le Pen dès le début du débat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
© Ludovic MARIN / POOL / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les deux finalistes à la présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont démarré leur débat sur les chapeaux de roue mercredi soir en s'affrontant dès le départ notamment sur le pouvoir d'achat et les prix de l'énergie, à quatre jours du second tour.

Les deux finalistes à la présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont démarré leur débat sur les chapeaux de roue mercredi soir en s'affrontant dès le départ notamment sur le pouvoir d'achat et les prix de l'énergie, à quatre jours du second tour. "Le plus grand atout de la France c'est son peuple", a déclaré la candidate RN, première à intervenir dans le débat, en soulignant que cela "fait des années que je vais à leur rencontre".

"Les inquiétudes sont là"

"Depuis cinq ans, je les ai vu souffrir, s'inquiéter d'un déclassement et d'une précarité qui reste généralisée", a-t-elle ajouté. Pour sa part, le président sortant a insisté sur cette période "de crises sans précédent" citant la pandémie de Covid-19 et la guerre sur le sol européen en Ukraine.

"Les inquiétudes sont là", a-t-il dit en ajoutant avoir "essayé de prendre les bonnes décisions". "Et je veux continuer de le faire parce que je crois d'abord que nous devons et nous pouvons rendre notre pays plus indépendant et plus fort par son économie, par le travail, par la recherche, l'innovation, par sa culture", a-t-il dit.

Les deux adversaires se sont serrés la main en entrant sur le plateau pour un débat de 2H30, arbitré par les journalistes vedettes de TF1 et France 2, Gilles Bouleau et Léa Salamé. L'un, Emmanuel Macron, est à gauche de l'écran, l'autre, Marine Le Pen, à droite, soit le positionnement inverse d'il y a cinq ans.

La candidate RN était arrivée la première vers 19h45 dans les studios d'enregistrement à...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Si Macron n’a pas une part significative de l’électorat de Mélenchon avec lui, il peut être battu par Marine Le Pen"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles