Pouvoir d'achat: l'Assemblée poursuit son marathon après un premier vote au petit matin

Jacques Witt/SIPA

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi pour le pouvoir d'achat, et enchaîne vendredi après-midi avec le budget rectificatif, non moins explosif.

Une étape franchie, mais une étape seulement: au bout de quatre jours et autant de nuits de débats houleux , l'Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi pour le pouvoir d'achat, et enchaîne vendredi après-midi avec le budget rectificatif, non moins explosif. Après le vote du premier volet peu avant 6H00 vendredi, la Première ministre Elisabeth Borne s'est félicitée que "l'esprit de responsabilité l'a(it) emporté pour protéger nos concitoyens".

La partie n'est pas gagnée pour le camp présidentiel, privé de majorité absolue. Les députés reprendront les hostilités à 15h00 sur le projet de loi de finances rectificative pour 2022, qui comprend la poursuite de la remise carburant et du bouclier tarifaire sur l'énergie, la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires et encore la suppression de la redevance audiovisuelle. Les échanges doivent se poursuivre jusqu'à samedi soir voire dimanche, près d'un millier d'amendements ayant été déposés.

Superprofits

Le gouvernement a déjà déminé, au moins en partie, plusieurs sujets. Ainsi, alors que la demande montait, jusque dans la majorité, pour taxer les "superprofits" des grands groupes, la pression a été mise notamment sur TotalEnergies et le géant du transport maritime CMA CGM. Le premier a opportunément annoncé vendredi matin une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre dans toutes ses stations-services, puis à 10 centimes par litre sur le reste de l'année. La CMA CGM va réduire de son côté ses taux de fret de 750 euros par conteneur 40 pieds vers la métropole et les Outre-mer, au lieu de 500 euros prévus initialement.

"Il y a eu une négociation intense qui a été menée", a souligné le ministre de l'Economie Bruno Le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles