Pouvoir d'achat : «C'est un échec cuisant de la méthode Leclerc», estime Christiane Lambert

Depuis plusieurs mois, les Français font face à une inflation forte. Face à cela, Michel-Édouard Leclerc, le PDG de Leclerc , déclarait lundi sur Europe 1, vouloir revoir la loi Egalim - qui protège mieux les producteurs - afin "de pouvoir baisser ses prix". Une proposition retoquée finalement retoquée par Bruno Le Maire , le ministre de l'Économie, après une fronde virulente des syndicats agricoles : "Cela fait trente que Michel-Édouard Leclerc souhaite baisse les prix", dénonce Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. Mais elle constate que "jamais en France, il n'y a eu autant de précaires alimentaires", donc Christiane Lambert estime "que c'est un échec cuisant de la méthode Leclerc".

Lambert satisfaite du chèque alimentaire

La présidente de la FNSEA ne s'arrête pas là et s'en prend directement au PDG de Leclerc : "Il veut des prix toujours moins et il a saccagé beaucoup d'industries françaises", estime-t-elle. "Michel-Édouard Leclerc s'érige en chevalier blanc de la distribution, en ministre de la Consommation, il ne l'est pas. Je vous rappelle que c'est un entrepreneur qui veut faire du profit, qui veut gagner de l'argent. Et c'est ce qu'il fait depuis 30 ans, copieusement. Les dirigeants des magasins ne sont pas les plus pauvres dans les régions et on le sait qu'il regarde un peu ses marges à lui", assène Christiane Lambert, visiblement très remonté contre le PDG de Leclerc.

 

>>Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcas...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles