Pouvoir d'achat : ces artisans étranglés par les factures

·1 min de lecture

C'est la manifestation d'un ras-le-bol. Des mobilisations sont prévues à travers toute la France jeudi à l'appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires. Les manifestants réclament des hausses de salaires , dans un contexte de plus en plus marqué par la question du pouvoir d'achat des Français, et cela à deux mois et demi de l'élection présidentielle. A Dax, un boulanger se voit dans l'obligation de répercuter toutes ces hausses de prix.

+6 euros pour un carton d'œufs

Du pain chaud toute la journée et de merveilleuses chocolatines, dans cette boulangerie, tout est fait maison. A 27 ans, Esteban Costa la dirige avec passion. Mais depuis plusieurs semaines, il voit les factures d'électricité et de gaz faire un bond incroyable, notamment lorsqu'il s'agit d'alimenter ses fours. "Le matin, je laisse allumer les fours à gaz et l'après-midi, je fais tourner seulement les fours électriques... C'est sûr que ça consomme, on a presque plus de 1.000 kilowattheures. Alors ça permet de compenser un petit peu mais bon ça tourne quand même toute la journée... ", explique-t-il.

>> LIRE AUSSIHausse des prix : quatre chiffres pour tout comprendre

"L'électricité et le gaz ne font qu'augmenter, je paye facilement 25% de plus que l'année dernière, c'est une facture qui augmente de 150 euros par mois, c'est énorme", tonne Esteban Costa. Sans oublier l'envolée du prix des matières premières. "Un carton d'œufs peut prendre six euros d'une semaine à l'autre, le beurre qui était à 7 euros ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles