Pouvoir d’achat : le projet de loi a été définitivement adopté par le Parlement

© XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

C’est désormais un feu vert définitif. Après trois semaines de débats, parfois houleux, l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté définitivement jeudi le second volet du paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat. Après le premier volet validé mercredi comprenant 20 milliards d'euros de dépenses, le budget rectifié pour 2022 et son nouveau lot de mesures face à l'inflation, était soumis au vote. La chambre basse l’a approuvé par 292 voix pour, 120 contre et 98 abstentions, selon l’AFP. Les députés Les Républicains (LR) sont venus apporter leurs voix à celles de la majorité, tandis que la gauche votait contre. Les sénateurs ont approuvé le budget par 222 voix contre 97, avec le soutien notamment de LR, des centristes et du groupe RDPI (à majorité En Marche).

Dernière motion de rejet de la gauche

À l’Assemblée, les députés socialistes avaient tenté le tout pour le tout avec une motion de rejet contre les « miettes » proposées, mais cela n’a pas suffi. Pas plus que l’abstention des élus du Rassemblement national qui ne voulaient pas « entraver » les quelques « avancées » portées.

Encore une fois, cette séance fut houleuse et des invectives ont fusé. Le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a reproché une « dérive malheureuse d'une certaine gauche passée à l'extrême ». Une attaque non voilée aux propos quelques minutes plus tôt de la patronne du groupe LFI, Mathilde Panot, qui avait cité l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août 1789 et demandé à propos d...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles