Pouvoir d’achat : Le patron de l’ONU fait plaisir à la NUPES avec cette prise de position

Cette prise de position du patron de l’ONU réjouit la gauche française
PEDRO NUNES / REUTERS Cette prise de position du patron de l’ONU réjouit la gauche française

PEDRO NUNES / REUTERS

Cette prise de position du patron de l’ONU réjouit la gauche française

POLITIQUE - Bienvenue à l’Onupes ? Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a livré, mercredi 4 août, un plaidoyer pour la taxation des grands groupes gaziers et pétroliers aux profits « excessifs » et « scandaleux » dans le contexte actuel. Un discours qui trouve un écho tout particulier en France où la question des « profiteurs de crise » est éruptive. La gauche tient, ainsi, son nouvel argument.

Et pour cause : Les mots employés par le patron de l’ONU pourraient être ceux des députés Insoumis, communistes, écolos ou socialistes qui ferraillent, en vain, depuis plusieurs semaines pour imposer une taxe sur les superprofits. Les troupes d’Emmanuel Macron, comme la droite et l’extrême droite n’y sont pas favorables.

Or, selon Antonio Guterres, « il est immoral » que ces grands groupes enregistrent des bénéfices records « sur le dos des populations et des communautés les plus pauvres, avec un coût massif pour le climat ». C’est pourquoi il « appelle tous les gouvernements à taxer » ces profits excessifs et « à utiliser ces fonds pour soutenir les plus vulnérables en ces temps difficiles. »

Guterres contre la « cupidité ridicule », « immorale », « scandaleuse »

En tout, le chef de l’Organisation des Nations Unies estime à près 100 milliards de dollars les profits réalisés au premier trimestre 2022 par les majors des hydrocarbures. Avec la hausse des cours du pétrole et du gaz, BP, ExxonMobile, Chevron, Shell ou encore TotalEnergies ont également annoncé des profits énormes au deuxième trimestre. Le bénéfice net de la firme française a ainsi doublé pour s’établir à 5,7 milliards de dollars au dernier pointage. Une situation bien anormale, pour l’ancien Premier ministre du Portugal.

« Cette cupidité ridicule punit les plus pauvres et les plus vulnérables, tout en détruisant notre seule maison commune, la planète », a encore insisté Antonio Guterres, sans citer tel ou tel groupe mais en poussant l’idée de cette « supertaxe » déjà appliquée dans de nombreux pays tels que la Grande-Bretagne ou l’Italie.

Dans ce contexte, il n’en fallait pas davantage aux députés de la Nupes pour en remettre une couche à l’heure où la Macronie refuse tout dispositif de ce genre. François Ruffin, le député Insoumis de la Somme ou Sandra Régol, l’élue écologiste de Paris, n’ont pas manqué de partager, sur les réseaux sociaux, la prise de position d’Antonio Gueterres, devenu à la fois porte-voix et caution morale de leurs propositions.

Gouvernement à contre-courant ?

« Nombreux sont nos voisins qui face à l’urgence ont sauté le pas. La Commission Européenne le recommande, et désormais l’ONU », écrit ainsi la députée PS Fatiha Keloua Hachi en demandant à Élisabeth Borne ce qu’elle « attend ». Pour sa collègue, la socialiste Valérie Rabault, « le gouvernement français est à contre-courant » et « s’enferme dans une position dogmatique intenable

Toujours sur Twitter, plusieurs responsables politiques de la NUPES préfèrent rire de la situation - ou ironiser sur les déclarations du chef onusien -. « Le secrétaire général de l’ONU serait-il d’extrême gauche ? », fait, par exemple, mine de s’interroger l’écolo Benjamin Lucas pour mieux critiquer le discours de la majorité, prompte à présenter ce type de mesure comme trop radicales.

llustration quelques heures plus tôt, lorsque Gabriel Attal a répété son opposition à la taxe, en accusant la NUPES de vouloir « assommer les entreprises d’impôts ». « Vous vous réveillez le matin en vous demandant qui taxer, et vous vous couchez le soir en vous demandant comment le faire », a notamment fustigé le ministre du Budget en réponse à la députée insoumise Charlotte Leduc, qui l’interpellait sur le cas de Total. Et d’ajouter, sur le même ton : « C’est votre philosophie de vie ! ». Apparemment, celle d’Antonio Guterres aussi.

À voir également en vidéo sur Le HuffPost : Des « antisémites » chez les Insoumis ? On a posé la question à ces députés

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles