« Poutino-pacifisme » : Raphaël Glucksmann charge Aymeric Caron sur la question ukrainienne

À gauche, les questions internationales divisent. À l’aube des élections européennes, la polarisation se renforce. En témoignent les récents propos de Raphaël Glucksmann. Dans un entretien accordé au journal L’Opinion, la tête de liste de l’alliance Place publique-Parti socialiste (PS) n’a pas manqué de fustiger les partisans du « poutino-pacifisme ». Dans son viseur, Aymeric Caron.

Récemment interrogé sur France 5, le député apparenté au groupe LFI avait exprimé sa position sur le conflit en Ukraine. Un point de vue désapprouvé et raillé par l’essayiste. « Moi, je connais le Donbass, contrairement à Aymeric Caron », a persiflé Raphaël Glucksmann, au surlendemain du passage du militant antispéciste sur France 5. Ce dernier a estimé que la région annexée par les troupes russes représentait « des territoires disputés », avant de reconnaître une « viol(ation) » de « l’intégrité ukrainienne ».

« Une guerre contre l’Occident »

Selon l’élu, « les populations russophones » doivent être « écoutées ». « Il y a des séparatistes », a même lancé Aymeric Caron. Sur le réseau social X, cette sortie a suscité le courroux de la porte-parole du Parti socialiste, Chloé Ridel, la qualifiant de « honte ». Un argumentaire également détricoté par Raphaël Glucksmann.


Lire la suite sur LeJDD