Poutine malade : rumeur ou tumeur ?

AFP, Abaca

La santé de Vladimir Poutine a beau être un secret d’État, Moscou s’interroge sur ses absences et ses silences.

Parmi la cohorte qui accompagne Vladimir Poutine à l’étranger, une personne est chargée de collecter ses déjections naturelles et de les emporter à Moscou. Toutes. C’est là l’indice, passé inaperçu, que ses excréments et urines recèlent des informations capitales… pour l’avenir du monde. Autant de traces de traitements éventuels à camoufler. Nous avions eu vent de cette « récolte » en octobre 2019, après la visite de Poutine en Arabie saoudite.

Lire aussi:Alina Kabaeva, l’amour top secret de Poutine

Des sources indirectes au Moyen-Orient nous apprenaient que la délicate mission avait été conduite sous le contrôle du FSO, le Service de protection fédérale, chargé de la sécurité des personnalités officielles russes. Un agent avait dû placer les déjections de Poutine dans des pochettes prévues à cet effet, afin de ne laisser aucune trace et de tout rapporter au pays dans une valise spéciale. Secret absolu et pression intense pour forcer au mutisme le personnel de l’ambassade de Russie. Cette pratique avait déjà eu cours lors de la visite de Poutine en France le 29 mai 2017, jour où Emmanuel Macron recevait son homologue russe à Versailles.

Lire aussi:Poutine : enquête sur le tsar parano

Les apparitions publiques de Vladimir Poutine, mais aussi et surtout les cinq « disparitions » de plusieurs jours depuis 2012 que nous avons comptabilisées, laissent supposer que le désormais vieil homme – il aura 70 ans le 7 octobre – n’a plus la santé d’antan. Lors de son entretien avec son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, le 23 avril, il paraissait s’enfoncer dans ses épaules, agrippant la table de sa main droite, tout au long des douze minutes diffusées de l’entretien. Poutine arborait le visage crispé d’un homme qui(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles