«Poutine comprend que son pouvoir faiblit et ça le rend nerveux»

·2 min de lecture
Stanislav Krasilnikov/TASS/Sipa /SIPA

Député européen (PPE), ancien Premier ministre lituanien et créateur du forum non-officiel des Amis de la Russie européenne, Andrius Kubilius est le rapporteur du Parlement européen sur la Russie. Il a répondu à Paris Match en marge de la remise du prix Sakharov à Alexeï Navalny.

Paris Match. Le prix Sakharov a été décerné à Alexeï Navalny. Est-ce davantage une récompense pour ses actions ou un signal envoyé au Kremlin ?
Andrius Kubilius. Les deux. Navalny est une personnalité remarquable, il correspond totalement aux critères du prix Sakharov : avec sa lutte contre une kleptocratie autoritaire, il est un symbole de ceux qui consacrent leur vie à la démocratie, aux droits humains, qui deviennent malheureusement très difficiles à défendre en Russie. Et c’est une position de la communauté internationale, d’autant que le prix Nobel de la paix a été donné à Dmitri Mouratov, le directeur de la rédaction de «Novaïa Gazeta». C’est une coïncidence et un message importants.

A voir :Daria Navalnaya, la fille d’Alexeï Navalny, accepte en son nom le prix Sakharov

Et cela survient également alors que Vladimir Poutine a déployé des troupes à la frontière ukrainienne.
La question que je me pose est : pourquoi Poutine agit-il ainsi ? J’ai un élément de réponse, que certains experts partagent : il commence à comprendre et à sentir que son pouvoir politique intérieur et son pouvoir géopolitique à l’étranger faiblissent. Quand un dirigeant autoritaire comme lui commence à sentir un affaiblissement, il devient de plus en plus nerveux, désespéré. Cela devient dangereux, mais c’est aussi un signal d’espoir pour l’opposition.
D'autant que les résultats de l’élection de la Douma ne sont pas ceux que le Kremlin a donnés. Les travaux du statisticien Sergey Shpilkin ont estimé, à partir de l’analyse des résultats bureau de vote par bureau de vote, que Russie Unie n’a pas reçu 50% des voix mais plutôt dans les 30% ; ils montrent aussi que plus la participation est élevée, plus les résultats de Russie Unie fléchissent.(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles