Comment pourrait se terminer l'épidémie de coronavirus ?

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Deuxième vague, troisième vague : l’épidémie de coronavirus semble ne jamais devoir finir. Va-t-il falloir « vivre avec » éternellement ? Le virus va-t-il finir par disparaître ? Un vaccin peut-il éradiquer la maladie ? Voici les différentes hypothèses et les scénarios les plus probables.

Cela fait près de huit mois que l’épidémie de coronavirus s’est officiellement transformée en pandémie mondiale. Plus de 43 millions de cas ont été enregistrés et la Covid-19 a déjà fait plus de 1,2 million de morts. En août, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévenait que la pandémie allait être « très longue ».

« Cette pandémie est une crise sanitaire comme on n'en voit qu'une par siècle et ses effets seront ressentis pour les décennies à venir », affirme son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus. Va-t-on devoir s’habituer à porter un masque éternellement, à ne plus jamais embrasser nos proches et à rayer définitivement voyages et concerts de notre vocabulaire ? Peut-être pas heureusement mais un retour à la « vie d’avant » est sans doute à exclure avant longtemps.

Hypothèse n° 1 : le virus disparaît naturellement

La première épidémie de SRAS en 2003 a fait plus de 8.000 cas et près de 800 morts. Mais elle a pu être endiguée et le virus ne s’est guère propagé en dehors de la Chine. Le SRAS-Cov-2 est nettement plus contagieux et a déjà touché tous les pays. De plus, il amène plus de cas asymptopatiques, ce qui le rend plus difficile à tracer. Certains avaient aussi fait l’hypothèse que le virus disparaîtrait avec l’été : il a au contraire continué à circuler activement. Bref, il semble bien trop tard pour envisager cette hypothèse d’endiguement au niveau mondial. Cependant, la Chine a réussi pour le moment à éviter une deuxième vague mais au prix de son isolement avec le reste du monde.

La Chine a pour l’instant réussi à contenir une « deuxième vague ». © ink drop, Adobe Stock
La Chine a pour l’instant réussi à contenir une « deuxième vague ». © ink drop, Adobe Stock

Hypothèse n° 2 : l’immunité de groupe

Lorsque 60 à 70 % de la population aura été contaminée, le virus ne trouvera plus suffisamment d’hôtes à infecter et la maladie sera stoppée. C’est l’hypothèse envisagée par les partisans de l’immunité collective qui préconisent de laisser circuler le virus chez les personnes jeunes. Sauf que, après 10 mois d’épidémie et 1 million de morts,...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi sur Futura