"Il pourrait décéder" : Pierre Ménès accusé d'agressions sexuelles, il s'absente du tribunal pour raison de santé

Pierre Ménès est accusé d'agressions sexuelles présumées à l'encontre d'une hôtesse du Parc des Princes et de deux vendeuses d'une boutique Nike. Pour autant, le consultant sportif ne s'est pas rendu dans la salle d'audience du Tribunal judiciaire de Paris, organisée le mercredi 8 juin 2022. "Il est gravement malade, il ne sera pas présent à l'audience", expliquait donc Me Wasserman, son avocat, en faisant son entrée.

Il y a trois semaines, il était dans le coma

En 2016, Pierre Ménès a reçu un diagnostic terrible : une NASH, c'est à dire une maladie du foie gras non alcoolique. Il avait reçu une greffe du foie et du rein en urgence et avait dû rester 25 jours alité. On ignore si ces faits sont liés à son absence au Tribunal judiciaire de Paris, mais son état de santé ne semble pas s'améliorer. En apprenant que le procès était reporté au 8 mars 2023, à cause d'un audiencement sous-calibré, qui ne laissait qu'une soixantaine de minutes pour l'examen du dossier, l'homme de lois a affirmé - selon L'Equipe - : "Il ne pourra pas aller mieux. Il y a trois semaines, il était dans le coma. Il pourrait même décéder. Ça va aller de mal en pis. Ce report va porter préjudice à sa santé."

Cela fait six mois que je me tais

Mourant ou non, Pierre Ménès a apporté son témoignage au journal Le Parisien, au lendemain de ce verdict indiquant un report d'audience....

Lire la suite


À lire aussi

Pierre Ménès accusé d'agression sexuelle : passage au tribunal programmé, un "pur scandale" pour son avocat
Rachida Dati : Graves accusations de "harcèlement moral et sexuel" contre un député, elle prévient le procureur !
Kevin Spacey accusé d'agressions sexuelles par trois hommes, l'acteur déchu inculpé !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles