"Pourra-t-on couper cette partie ?" : Une élue RN mise en difficulté par une journaliste de France 3

Petit malaise sur la Trois. Hier, à la mi-journée, les antennes régionales de France 3 ont organisé des débats autour des prochaines élections législatives avec des représentants de plusieurs partis, dans le cadre de l'émission "Dimanche en politique". Sur France 3 Bourgogne - Franche-Comté, la journaliste Elsa Bezin a reçu sur son plateau divers élus tels que Michel Neugnot du Parti socialiste, François-Xavier Dugout des Républicains (LR), Didier Martin de Renaissance (nouveau nom de La République en marche), Dominique Guidoni-Stoltz de La France insoumise (LFI) et Mélanie Fortier du Rassemblement national (RN).

"Je n'ai pas compris la question"

Après 40 minutes d'échange, alors que les représentants LR et LFI débattaient autour de leur programme sur les hôpitaux et les écoles, la présentatrice a interrogé, sur la même thématique, l'élue du RN : "Quel service public vous souhaitez au Rassemblement national ? Quelle politique ?". "C'est-à-dire ?", a demandé Mélanie Fortier. "Quelle est votre politique en matière de service public ? Qu'est-ce que vous voulez au Rassemblement national ? Quelle est votre position ? Je rebondis sur ce qui vient d'être dit en face de vous", a répété Elsa Bezin.

La jeune conseillère régionale de Bourgogne Franche-Comté s'est retrouvée en difficulté et n'a pas su répondre à la question de son interlocutrice. Après quelques secondes de silence, la présentatrice a assuré que "ce n'était pas...

Lire la suite

À lire aussi

Investiture de Taha Bouhafs aux législatives : Adrien Quatennens mis en difficulté sur BFMTV
Elise Lucet élue journaliste la plus influente en 2019 devant Anne-Claire Coudray et Laurence Ferrari
Manuel Valls : "Une partie de la gauche est prête à excuser ceux qui ont tué les journalistes de 'Charlie Hebdo'"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles