Pourquoi le voyage d'Emmanuel Macron en Lituanie s'annonce délicat

·1 min de lecture

Emmanuel Macron passera la soirée en Lituanie, lundi, mais c'est sur la Biélorussie voisine qu'il est attendu, près de deux mois après le début des manifestations contre le pouvoir d'Alexandre Loukachenko dans ce pays. À Vilnius, où les dirigeants attendent son soutien clair contre les pressions russes, la partition du chef de l'État s'annonce compliquée à mettre en musique.

Vilnius s'oppose à Moscou

Avec ses voisins baltes estoniens et lettons (Emmanuel Macron se déplacera ensuite à Riga), la Lituanie soutient en effet activement les manifestants anti-Loukachenko. Le pays a aussi imposé des sanctions contre certains hauts fonctionnaires biélorusses, alors que l'Union européenne tarde à le faire.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Emmanuel Macron va-t-il apporter son soutien dans ce dossier ? Le chef de l'État maintient qu'une partie de la solution passe par un dialogue avec la Russie. "J'ai parlé à Vladimir Poutine le 14 septembre, le jour où il recevait Loukachenko à Sotchi", a-t-il avancé au JDD avant ce déplacement. "Je lui ai dit que la Russie a un rôle à jouer, et ce rôle peut être positif s'il pousse Loukachenko à respecter la vérité des urnes et à libérer les prisonniers politiques. C'était il y a quinze jours, nous n'y sommes pas." 

Rencontre avec Tikhanovskaïa ?

Sur le "rôle" à jouer par la Russie, le chef de l'État devra convaincre ses homologues baltes, tout comme il devra leur expliquer son attitude vis-à-vis...


Lire la suite sur Europe1