Pourquoi Virginie Despentes a été écartée du Goncourt

French author Virginie Despentes speaks to the press upon her arrival at the Drouant restaurant in Paris ahead of the announcement of the winner of the France's literary prize, the Prix Goncourt, on November 4, 2019. (Photo by DOMINIQUE FAGET / AFP)
DOMINIQUE FAGET / AFP French author Virginie Despentes speaks to the press upon her arrival at the Drouant restaurant in Paris ahead of the announcement of the winner of the France's literary prize, the Prix Goncourt, on November 4, 2019. (Photo by DOMINIQUE FAGET / AFP)

DOMINIQUE FAGET / AFP

Virginie Despentes devant le restaurant Drouant restaurant à Paris lors de l’annonce du Prix Goncourt, le 4 novembre 2019

GONCOURT - Virginie Despentes ne sera jamais considérée pour remporter le prix Goncourt parce qu’elle en a été jurée par le passé, a précisé ce mardi 6 septembre à l’AFP le président de l’Académie Goncourt, Didier Decoin.

Ce jury a publié mardi une première sélection de 15 romans pour son prix 2022, dont est absent le roman vedette de la rentrée littéraire, Cher connard par Virginie Despentes.

« Il n’a pas été évoqué parce que, pour nous, c’est une évidence : Virginie Despentes ne peut pas concourir », a expliqué Didier Decoin répondant aux interrogations qu’avait suscité la publication des noms des auteurs et autrices en lice pour l’édition 2023 du prix.

Lauréate du prix Renaudot en 2010, pour Apocalypse bébé, Virginie Despentes fut jurée du Goncourt pendant quatre ans. Elle a démissionné en janvier 2020 pour se consacrer à l’écriture.

Sélectionner son dernier livre, « sur le plan éthique c’était irrecevable. Et cela ne veut pas du tout dire que nous n’avons pas aimé le livre de Virginie, au contraire... Nous aimons beaucoup Virginie », a ajouté le président de l’Académie Goncourt.

« Elle ne gagnera pas le prix Goncourt. Elle aura le Nobel ! », selon Didier Decoin, qui a rappelé qu’elle avait « fait l’unanimité » en tant que jurée, se montrant « une formidable lectrice, très intéressée par tout ».

À voir également sur Le HuffPost : Aux États-Unis, cette bibliothécaire expose les marque-pages oubliés

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi