Pourquoi ces villas de luxe font scandale à Chypre

Figaro Immobilier, Le
/ Leonid Andronov-Shutterstock/AFP PHOTO / HO / Cyprus Department of Fisheries and Marine Research

Les phoques moines ont abandonné les plages trop fréquentées pour se reproduire dans les grottes. Des hôtels et des villas seront bientôt construits à proximité. Les défenseurs de l’environnement sont choqués.

Mammifères les plus menacés de Méditerranée, des phoques moines ont trouvé refuge dans des grottes marines à Chypre. L’ennui? Deux projets immobiliers à proximité de l’habitat des mammifères, classé zone Natura 2000 par l’Union européenne (UE), scandalisent l’opinion. «C’est une monstruosité», lance Mandie Davies, une Britannique habitant Pegeia, dans l’ouest de l’île, en montrant six villas de luxe construites au-dessus des grottes taillées dans la roche blanche. Une des villas est à environ 25 mètres du rivage, regrette le maire de Pegeia, Marinos Lambrou, déplorant, comme la Chambre des ingénieurs Etek, le feu vert du ministère de l’Environnement.

» LIRE AUSSI - Ce programme immobilier menace le retour du pélican frisé

La Convention de Barcelone pour la protection de la Méditerranée et ses protocoles, établis sous l’égide de l’ONU et ratifiés par l’UE, recommandent de ne pas construire dans une bande de 100 mètres au moins à partir du rivage. La loi chypriote prévoit une zone de protection de 91 mètres. Le ministère de l’Environnement affirme que cette distance ne s’applique pas dans ce cas et affirme avoir respecté toutes les règles. Scientifiques et écologistes contestent.

Une source proche du dossier indique que le ministère s’était basé, pour approuver le projet, sur de vieilles cartes ne prenant pas en compte l’érosion et donnant l’impression que les villas sont plus éloignées du rivage qu’elles ne le sont vraiment. Pour Linda Leblanc, conseillère municipale à Pegeia, ces villas construites par le promoteur Leptos sont «le symbole de l’échec du gouvernement à faire appliquer les lois de protection de l’environnement et des espèces protégées».

» LIRE AUSSI - Des propriétaires condamnés à cause de leurs grenouilles trop bruyantes

Elle et un groupe (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Londres relie ses jardins et maison par une autoroute à hérissons
Deux oiseaux bloquent un programme immobilier en région lyonnaise