Pourquoi vieillit-on ?

GETTY IMAGES

Il existe des mécanismes internes qui déterminent, en fonction de l'espèce, sa longévité.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°905-906, daté juillet-août 2022.

Renversons la question et demandons-nous plutôt : pouvons-nous ne pas vieillir ? Car même la plus imputrescible des choses se dégrade au fil du temps, au contact de l'air et de l'environnement. Il reste qu'un organisme vivant est formé de cellules capables de se renouveler. Pourquoi cette capacité s'épuise-t-elle au bout d'un temps qui semble programmatique (la souris vit en moyenne deux ans, le chien treize ans, l'être humain dépasse rarement le siècle) ?

Plus une espèce est grande, plus sa durée de vie est longue

Il existe donc des mécanismes internes qui déterminent en fonction de l'espèce sa longévité. Le premier d'entre eux est une loi du vivant quasi immuable : plus une espèce est grande, plus sa durée de vie est longue, car un animal massif met plus de temps à atteindre sa taille adulte et donc le moment où il sera apte à se reproduire. Passé ce cap, les garde-fous physiologiques semblent moins performants pour maintenir l'individu en vie.

Le contraire au sein d'une espèce donnée

Pour la mère, l'énergie nécessaire à la grossesse et à l'allaitement mobilisera les ressources dépensées pour sa survie. Plus généralement, une fois l'objectif de l'individu atteint -concevoir -, maintenir en activité des systèmes biologiques coûteux en énergie est moins nécessaire. Ceux-ci s'inactivent alors progressivement. Mais si les grosses espèces animales vivent plus longtemps que les petites, au sein d'une espèce donnée, les petits individus vivent plus longtemps.

Aux mécanismes physiologiques permettant à l'animal d'atteindre sa taille adulte se confrontent des réalités physiques : un individu plus massif ou plus grand, ne serait-ce que d'un centimètre, possède un million de cellules supplémentaires. C'est d'autant plus de risques d'y voir naître une tumeur par exemple, ou un problème cardio-vasculaire.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles