Pourquoi il se vend (un peu) moins de lunettes de vue

1 / 2

Pourquoi il se vend (un peu) moins de lunettes de vue

En 2017, les dépenses d'optique médicale ont baissé de 0,7%, sous l'effet d'une réduction du volume de lunettes vendues et de prix stables. En cause, les contrats de complémentaire santé dits "responsables" limitant la prise en charge à une paire tous les deux ans, selon la Drees.

Alors que le "reste à charge zéro" permettra d'ici à 2021 le remboursement intégral de certaines lunettes, la dépense totale des Français pour s'équiper de lunettes correctrices, a baissé. Ils ont modéré leurs dépenses d'optique médicale avec une baisse en 2017 de 0,7% à 6,113 milliards d'euros, dont 94,5 % au titre de verres et de montures de lunettes, sachant que les complémentaires santé en ont financé 73 %, soit 4,5 milliards d’euros.

C'est la première baisse depuis quinze ans, selon une publication récente de la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques).  Cette réduction de la consommation d'optique médicale est imputée à la baisse des volumes de lunettes vendues -12 millions de paires-  en 2017 et à des prix stables.

La prise en charge est limitée à une paire tous les 2 ans

Pour la Drees, cette "sagesse" des dépenses est due à l'instauration en 2015 des contrats de complémentaire santé dits "responsables". Ces contrats sont tenus, en optique médicale, de limiter la prise en charge à une paire de lunettes tous les deux ans et de respecter des plafonds, dans le but de ralentir la progression des dépenses d’optique.

Ces contrats ont eu pour "conséquence une réduction de la quantité de lunettes vendues. Dans le même temps, la part d’équipements complets (monture + verre, NDLR) vendus à des prix supérieurs aux plafonds a baissé...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi