Pourquoi la vaccination ne sera pas synonyme de retour à la vie normale dans les Ehpad

·1 min de lecture

Le vaccin contre le coronavirus a beau être essentiel, il ne débouchera pas pour autant sur un retour à une vie normale rapide pour les personnes fragiles. Si la campagne de vaccination accélère grandement en France, et notamment dans les Ehpad, il faut tout de même "continuer à protéger" les résidents de ces établissements et "faire en sorte que la mortalité ne les touche pas", estime Gaël Durel. Invité d'Europe 1 dimanche à la mi-journée, gériatre et président de l’Association nationale des médecins coordonnateurs en Ehpad et du secteur médico-social (MCOOR) ne fait pas rimer vaccination et fin de l'isolement pour les plus fragiles. Loin de là. "Le bénéfice de la vaccination doit demander encore quelques semaines au sein des Ehpad."

>> EN DIRECT –Coronavirus : suivez l’évolution de la situation du dimanche 10 janvier

Confinés faute d'immunité collective

Car si les vaccins mis au point par les laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna "protègent des formes graves dans 95% cas", les études menées par ces derniers ne livrent pas "suffisamment d'éléments" pour garantir "une absence de contamination" après l'injection. De plus, "tant qu'on aura pas de certitude de la présence d'une immunité collective (70% de vaccinés chez les résidents, le personnel soignant et les familles) [...] nous serons obligés de les protéger pour leur bien-être."

>> LIRE AUSSI -Coronavirus : à quoi va ressembler la stratégie vaccinale dans les prochaines semaines ?

Le maintien des "activités...


Lire la suite sur Europe1