Pourquoi on va scruter Bennu, l’astéroïde qui nous veut du mal

Aline Gérard

Une sonde arrive ce lundi au plus près de ce gros caillou qui pourrait bien nous tomber dessus un jour, afin de découvrir comment le détourner.


Alors, ce Bennu, qu’a-t-il dans le ventre ? Ce lundi, la sonde américaine Osiris-Rex touchera au but. Après deux ans de voyage, elle atteindra l’orbite de cet astéroïde encore plus volumineux que la tour Eiffel. Tous les six ans, ce rocher de 492 m de diamètre a la fâcheuse habitude de venir rôder autour de notre planète. En 2175 et 2196, il pourrait même nous heurter. « Le risque d’impact est infime mais, pour autant, il n’est pas nul : mieux anticiper la trajectoire de ce type d’astéroïde, c’est l’un des buts de cette mission », explique l’astrophysicien Patrick Michel, responsable du groupe de planétologie du laboratoire Lagrange de l’observatoire de la Côte d’Azur.


-



Durant deux ans, la sonde va donc cartographier le géant — détecté en 1999 —, analyser sa composition géologique, thermique et tenter de ramener sur Terre en 2023 le plus grand volume d’échantillons de 60 g à 2 kg jamais prélevés sur un astéroïde. « On ignore encore quasiment tout de ces corps. On ne les suit essentiellement que depuis le sol, et les deux télescopes qui les observent ne balayent que 60 % du ciel à un instant donné, précise le scientifique. Pourtant, un jour, c’est sûr, l’un d’eux croisera notre orbite, alors autant nous y préparer et plancher sur toutes les parades possibles », poursuit le scientifique, qui a encore en tête l’épisode glaçant d’Apophis.

Les calculs annoncent d’abord une collision le 13 avril 2029


Noël 2004. Un terrible tsunami s’abat sur l’île de Sumatra, mais si Patrick Michel frissonne devant son écran, c’est en raison d’un péril encore plus grand : il vient de comprendre que l’astéroïde Apophis, détecté sept mois avant, risque de nous heurter le 13 avril 2029. Le scientifique fait et refait ses calculs, deux de ses collègues sont aussi sur le coup : tous arrivent à la même conclusion.


LIRE AUSSI > Comment (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Espace : comment neutraliser un astéroïde menaçant ?
Bébés génétiquement modifiés : la Chine veut suspendre les chercheurs impliqués
Des bactéries très résistantes découvertes à bord de la station spatiale internationale
La sonde Insight a réussi son «amarsissage»
La sonde InSight a atterri sur Mars et a envoyé sa première photo