Pourquoi le tunnel du Mont-Blanc a-t-il été bloqué par des militants français et italiens ?

© REUTERS/Denis Balibouse

Axe de circulation stratégique pour relier la France à l'Italie par le massif des Alpes, le tunnel du Mont-Blanc est resté impraticable pendant près de deux heures, vendredi. Les deux entrées de ce passage routier, débouchant sur la ville de Chamonix pour la partie française et sur celle d'Aoste côté italien, ont été bloquées jusqu'à 14 heures par deux groupes de militants : le collectif écologiste « Dernière rénovation » et son pendant au pays de Dante, « Ultima Generazione ». À l'instar des récentes actions-chocs menées dans plusieurs lieux culturels européens et visant des œuvres d'art , cette mobilisation avait pour objectif d'éveiller les consciences en attirant l'attention sur les dérèglements climatiques, et plus particulièrement sur l'utilisation décriée des combustibles fossiles.

Pour donner à comprendre et mieux faire entendre leurs revendications, le collectif « Dernière rénovation » a publié une série de messages explicatifs sur son compte Twitter. « D'une même voix, les citoyens exigent que nos gouvernements agissent à la hauteur climatique. Ce monde est en train d'être condamné sous nos yeux (…) L'impact économique de ce blocage n'est rien comparé aux milliards d'euros gaspillés chaque jour en brûlant des combustibles fossiles. Nos gouvernements se murent dans l'attentisme depuis trop longtemps et ne sont même pas capables de respecter leurs propres engagements », écrivent notamment les activistes dans l'un d'eux, tout en publiant des photos de leur interventi...


Lire la suite sur LeJDD