Pourquoi Trump n'est pas complètement sorti d'affaire après le rapport Mueller

Marion Bothorel
Une version expurgée du rapport Mueller a été rendue publique, jeudi 18 avril. Si toute collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie est exclue, le procureur Robert Mueller n'exonère pas pour autant le président américain.

"Pas de collusion, pas d'obstruction. Pour les rageux et les démocrates de la gauche radicale, c'est Game Over." Donald Trump craignait les conclusions du rapport du procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons de collusion avec les Russes qui pèsent sur lui. Lorsque les conclusions du rapport, certes partiellement expurgées, ont été publiées jeudi 18 avril, le président des Etats-Unis s'est empressé de tweeter en criant victoire.


Pourtant, après 22 mois d'enquête, l'équipe de Robert Mueller ne dédouane pas totalement le président des Etats-Unis, notamment en ce qui concerne les tentatives d'obstruction à la justice. Face au manque de preuves et aux contraintes légales, le procureur spécial laisse la possibilité au Congrès de poursuivre les investigations. Franceinfo revient sur ses conclusions.

Il y a bien eu une ingérence russe dans la campagne présidentielle

Les 448 pages du rapport de Robert Mueller mettent à jour des tentatives russes d'influer sur la campagne présidentielle américaine de 2016. Un bureau basé à Saint-Pétersbourg, l'Internet Research Agency (IRA), s'est employé à dénigrer la campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton, notoirement opposée à Vladimir Poutine. Selon Le Monde, c'est depuis la Russie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi