Pourquoi trois villages enclavés dans le Pas-de-Calais échappent au confinement

À Moeuvres, dans le Nord, on continue à se déplacer librement les week-ends. Alors qu’à deux kilomètres, les habitants du village voisin du Pas-de-Calais, doivent rester chez eux. Au total, trois villages du Nord sont enclavés dans le Nord-Pas-de-Calais : Moeuvres mais aussi Boursies et Doignies. Un héritage qui date du Moyen Âge. Mais cette singularité déconcerte aujourd’hui. "On est une enclave, on est entouré du Pas-de-Calais et nous on est libre", s’étonne un habitant de Moeuvres. À Demicourt, la situation est encore plus surréaliste. Ce hameau se partage entre deux communes, l’une située dans le Nord (Boursies) et l’autre dans le Pas-de-Calais (Hermies). "C’est injuste d’être confiné alors qu’à 100 mètres les voisins n’y sont pas", s’insurge un habitant. Ailleurs, dans les autres communes du Pas-de-Calais proches de ces villages, cette différence de traitement a également du mal à passer. "C’est vécu comme une punition", résume Michel Flahaut, maire PS d'Haplincourt.