Pourquoi les trains et métros risquent d'être ralentis pendant la canicule?

L'Ile-de-France connaît un épisode caniculaire cette semaine, avec des températures attendues allant jusqu'à 37°C. Cette chaleur est particulièrement éprouvante pour les Franciliens dans les transports en commun. D'autant plus que ces derniers risquent d'être perturbés. Ce mardi soir, les RER C et E et la ligne P du transilien étaient ainsi ralentis en raison des températures caniculaires.

Les caténaires risquent de se détendre

Pour rouler, certains trains ont besoin d'électricité. Le long des lignes, des poteaux sont donc installés à intervalles réguliers chargés de supporter tout un ensemble de conducteurs à base de cuivre, la caténaire. Celle-ci a une mission primordiale: soutenir les câbles d'alimentation électrique des trains qui doivent toujours rester rectilignes. En temps ordinaires, cela est possible grâce à un système de poulies et contrepoids.

En cas de fortes chaleurs, les caténaires peuvent se détendre et ainsi toucher le toit du train ou créer un arc électrique avec ce dernier. Les caténaires risquent alors de se retrouver arrachées. Limiter la vitesse des trains permet alors de prévenir le problème.

 

Les rails se déforment

Ralentir les trains permet aussi d'éviter une déformation des rails. Ces derniers, composés à 95% d'acier sont en effet très sensibles à la chaleur. "Si la température extérieure atteint les 37° C, la température du rail peut dépasser les 55°C. La forte température créée une force de compression, appelée 'dilatation contrariée': c’est à dire que cela peut provoquer des risques de déformation de la voie. Pour assurer la circulation des trains en toute sécurité et limiter la déformation de la voie, nous adaptons la vitesse des trains", explique la SNCF sur le blog de la ligne L du transilien.

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :