Pourquoi la Terre n'a pas eu le même sort que Mars ?

La planète Mars est aujourd’hui désertique. Quelque part, dans son passé, elle a perdu l’eau qui coulait à sa surface. Elle a aussi perdu une bonne part de son atmosphère. En cause, selon les astronomes, la dissipation du champ magnétique qui la protégeait jusque-là des vents solaires.

Notre Terre, elle, reste à l’abri de son propre champ magnétique. Il est le résultat des mouvements du fer liquide qui bouillonne à quelque 2.900 kilomètres sous nos pieds. Dans ce que les scientifiques qualifient de noyau externe. Des mouvements de convection à très grande échelle qui produisent un courant électrique. C’est ce courant électrique qui génère un champ magnétique par effet dynamo.

Mars : « son destin a été scellé dès le début ! » estime une étude sur son habitabilité

Mais il y a environ 565 millions d’années, l’intensité de ce champ magnétique a baissé d’environ 10 %. Avant de revenir, tout d’un coup, à la normale. Juste avant celle que les chercheurs appellent l’explosion cambrienne. L’un des événements les plus marquants de l’histoire de la vie sur Terre. L’apparition soudaine de formes de vie multicellulaires.

Précisons que, lorsque des géologues évoquent un processus qui s’est produit « tout d’un coup », il faut comprendre qu’il a pris quelques dizaines de millions d’années… seulement. Des scientifiques de l’université de Rochester (États-Unis) montrent aujourd’hui que le processus en question a coïncidé avec la formation du noyau interne solide de la Terre.

Une représentation de l’évolution de la Terre, d’abord sans noyau interne, puis avec un noyau interne commençant à se développer et enfin, avec un noyau interne structuré. © Michael Osadciw, Université de Rochester
Une représentation de l’évolution de la Terre, d’abord sans noyau interne, puis avec un noyau interne commençant à se développer et enfin, avec un noyau interne structuré. © Michael Osadciw, Université de Rochester

Une histoire à lire dans les roches

« Juste avant que le noyau interne commence à se développer, le champ magnétique de la Terre était sur le point de s’effondrer. Mais dès que le noyau interne s’est développé, le champ magnétique s’est régénéré », souligne John Tarduno, géophysicien, dans un communiqué...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles