Pourquoi notre température corporelle a chuté au fil des années

Johanna Amselem
·3 min de lecture
Young woman hands holding white digital thermometer on pastel blue background. Fever and healthcare concept. Closeup. Point of view shot. Empty place for text. Top down view.
Young woman hands holding white digital thermometer on pastel blue background. Fever and healthcare concept. Closeup. Point of view shot. Empty place for text. Top down view.

De récentes études ont dévoilé que la température corporelle avait baissé au fil des années. Un phénomène qu’une récente étude tente d’expliquer.

Depuis 1851, la norme de la température corporelle a été fixée à 37°C. Un standard défini par le médecin allemand Karl August Wunderlich. Mais au fil des années, cette température a-t-elle évolué ? Il semblerait que oui. Selon une récente étude scientifique, la température corporelle moyenne chez les adultes en bonne santé a baissé au cours des deux dernières années.

Une étude réalisée en 2017 auprès de 35 000 adultes au Royaume-Uni a révélé que la température corporelle moyenne était inférieure à 36,6 degrés. En 2019, une étude avait montré que la température moyenne des Américains était d’environ 36,4 degrés. Le 28 octobre dernier, les conclusions d’une nouvelle recherche sur le sujet ont été publiées dans la revue Science Advances. Pour cette étude, les scientifiques se sont intéressés à une population indigène vivant dans l’Amazonie bolivienne. Au cours des seize dernières années, ils ont observé une baisse de la température corporelle. Aujourd’hui, elle est estimée à 36,5 degrés. “En moins de deux décennies, nous constatons à peu près le même niveau de déclin que celui observé aux États-Unis sur environ deux siècles”, a déclaré Michael Gurven, professeur d’anthropologie à l’université de Santa Barbara (États-Unis).

Cette analyse a été menée sur un large échantillon de 18 000 observations de près de 5 500 adultes. Ces recherches ont pris en compte différents facteurs qui pourraient impacter ces changements. Comment expliquer ce déclin au fil du temps ? “L'une des principales hypothèses est que nous avons connu moins d'infections au fil du temps grâce à l'amélioration de l'hygiène, de l'eau potable, des vaccinations et des traitements médicaux”, avance le Pr Gurven. Pour éviter toutes confusions, il précise que le même type de thermomètre a été utilisé pour la majeure partie de l'étude.

Comment expliquer cet écart ?

Des constatations confirmées par Thomas Kraft, chercheur postdoctoral au sein de l’unité des sciences anthropologiques intégratives de l’université de Santa Barbara : “Peu importe comment nous avons fait l'analyse, le déclin était toujours là. Même lorsque nous avons limité l'analyse aux 10% d'adultes qui ont été diagnostiqués par les médecins comme étant en parfaite santé, nous avons quand même observé la même baisse de la température corporelle au fil du temps. Une question clé est donc de savoir pourquoi la température corporelle a diminué au fil du temps, tant pour les Américains que pour le peuple Tsimané”, s’interroge le spécialiste.

Les chercheurs évoquent une autre piste d’explication : “Une autre possibilité est que notre corps n'a pas à travailler aussi dur pour réguler la température interne en raison de la climatisation en été et du chauffage en hiver”. Les auteurs de l’étude précisent qu’aucune explication miracle ne permet de justifier cet écart. “Une chose que nous savons depuis un certain temps est qu'il n'y a pas de température corporelle normale et universelle pour tout le monde à tout moment”, rappelle l’étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :