Pourquoi la taxe Gafa ne va pas assez loin contre les géants du numérique, selon Attac

Près des deux tiers du chiffre d'affaires des cinq géants américains du numérique, dits Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), ne seront pas couverts par la "taxe Gafa" proposée par le gouvernement français, a regretté dimanche l'organisation altermondialiste Attac, qui juge ce dispositif insuffisant.

"La taxe Gafa porte mal son nom, car elle ne concerne que le chiffre d'affaires numérique de ces sociétés", écrit Attac dans un rapport publié à l'occasion de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi sur la taxation des géants du numérique. "Elle est sans doute efficace face aux activités de Facebook et de Google, dont les revenus sont essentiellement basés sur la publicité en ligne, mais beaucoup moins pour Apple, Amazon, et Microsoft, qui ont des activités majoritairement hors numérique", ajoute l'organisation non gouvernementale. D'après les calculs d'Attac, 64% du chiffre d'affaires cumulé des Gafam échappera ainsi à la taxe.

Recettes fiscales : 162 millions d'euros au lieu de 600 millions

"Le projet du gouvernement est loin de résoudre l'anomalie qu'il prétend combattre", souligne l'ONG. Dans son rapport, Attac estime en effet à 9,4 milliards d'euros le chiffre d'affaires réalisé grâce à des ventes en France qui ne sont pas déclarées dans l'Hexagone. En moyenne, ces entreprises dissimulent 74% de leur chiffre d'affaires, avec des écarts allant de 58%...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles