Pourquoi des tardigrades vont traverser la galaxie, poussés par un laser

·2 min de lecture
Pourquoi des tardigrades vont traverser la galaxie, poussés par un laser (Illustration d'un tardigrade par SEBASTIAN KAULITZKI/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images) (Photo: SEBASTIAN KAULITZKI/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images)
Pourquoi des tardigrades vont traverser la galaxie, poussés par un laser (Illustration d'un tardigrade par SEBASTIAN KAULITZKI/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images) (Photo: SEBASTIAN KAULITZKI/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images)

SCIENCES - Les “oursons d’eau”, l’une des clés pour nos prochains voyages aux confins de l’espace? À l’heure actuelle, les voyages interstellaires sont encore irréalisables pour les Terriens que nous sommes, en raison -entre autres- du trop grand nombre d’années qu’il faudrait pour voyager. Mais des chercheurs de l’université de Californie, à Santa Barbara, planchent sur le sujet et misent sur un allié quasi indestructible pour leurs expériences: les tardigrades.

Même s’ils ont l’air pataud, ces microscopiques “oursons” à huit pattes ont survécu aux 5 grandes extinctions qu’a connue notre planète et peuvent survivre dans des conditions extrêmes, telles que la sécheresse, les températures glaciales, les niveaux élevés de radiation, ou encore face à des conditions de pression et de gravité difficiles.

Comme ils l’expliquent dans un article publié en janvier 2022 dans la revue Acta Astronautica, ces chercheurs américains ont donc décidé de les prendre comme cobayes pour les envoyer au bout de notre système solaire. Ce voyage, qui prendrait à l’homme des dizaines d’années avec les conditions technologiques actuelles, pourrait être considérablement réduit. À condition d’avoir les bons vaisseaux spatiaux.

En effet, au sein du Projet Starlight, les scientifiques travaillent depuis 2015 à l’élaboration de sondes miniatures “StarChips”, ne pesant pas plus lourd qu’un gramme et équipées des outils nécessaires pour détecter, collecter et transmettre des données vers la Terre. Mais la grande innovation est que ces minuscules engins pourraient être propulsés à environ 30 % de la vitesse de la lumière à l’aide d’un rayon laser. Ils pourraient ainsi atteindre des vitesses relativistes et voyager jusqu’à Poxima Centauri en seulement une vingtaine d’années. Dans ces sondes, des milliers de tardigrades pourraient être mis en dormance et réveillés une fois l’objectif atteint.

Mais comment voyager avec un laser? Imaginez des nanovoiles, attachées aux sondes miniatures, et propulsées par des faisceaux laser depuis la Terre. Ceci pour voyager à un taux qui est de 20% à 30% de la vitesse de la lumière.

Schéma d'un vaisseau spatial propulsé par un laser depuis la Terre (Photo: LANTIN ET. AL.)
Schéma d'un vaisseau spatial propulsé par un laser depuis la Terre (Photo: LANTIN ET. AL.)

En plus d’explorer un nouveau moyen de voyager dans l’espace, ces expériences permettraient aussi aux scientifiques d’en apprendre plus sur les effets des voyages interstellaires sur la vie.

“Nous pourrions étudier dans quelle mesure les tardigrades se souviennent d’un comportement appris sur Terre après s’être éloignés de leur planète d’origine à une vitesse proche de celle de la lumière et examiner leur métabolisme, leur physiologie, leur fonction neurologique, leur reproduction et leur vieillissement. Car la plupart des expériences qui peuvent être menées sur ces animaux dans un laboratoire peuvent être effectuées à bord de StarChips alors qu’ils traversent le cosmos”, expliquait l’un des scientifiques, Joel Rothman, dans un communiqué publié le 6 janvier sur le site de l’université de Californie.

À voir également sur Le HuffPost: Le télescope James Webb est déployé, mais ses premières photos n’arriveront pas avant des mois

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles