"Pourquoi a-t-on donné des instructions pareilles ?" Pompiers et forces de l'ordre s'interrogent après les incidents lors de la manifestation des soldats du feu

Anne Brigaudeau

Aspergés par les canons à eau. Visés par des gaz lacrymogènes. Sur les réseaux sociaux, ces images prises à la fin de la manifestation parisienne des pompiers, mardi 15 octobre, ont choqué. Plusieurs milliers de pompiers professionnels "en colère" avaient défilé dans le calme pour dénoncer le manque d'effectifs et de reconnaissance de leur profession, avant quelques incidents en fin de parcours. Selon la préfecture, trois membres des forces de l'ordre ont été blessés et six manifestants interpellés pour violences ou jets de projectiles.

Cette intervention plutôt musclée des forces de l'ordre, au moment de la dispersion, était-elle nécessaire ? Du côté des pompiers comme de certains policiers, les réactions étaient encore vives mercredi.

"L’intention de provocation venait de la police"

"Cette intervention policière est honteuse et elle a été faite délibérément !", s'étrangle André Goretti, le président de la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels (FA/SPP, premier syndicats de pompiers professionnels). "Nous étions en fin de parcours et nous informions les manifestants des suites de la rencontre au ministère de l’Intérieur [qui s'était déroulée le jour même] lorsque nous avons reçu des gaz lacrymogènes alors qu'il ne se passait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi