Pourquoi le télétravail peine à se développer dans la fonction publique

Le télétravail n'a pas encore révolutionné la fonction publique. Loin s'en faut. La direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) fait un bilan de son déploiement très progressif, depuis le décret (daté du 11 février 2016) qui encadre le recours au télétravail dans la fonction publique.

L'intérêt de ce rapport officiel tient au fait qu'il s'appuie sur une enquête de terrain réalisée auprès de collectivités locales, de services de l’État et d’établissements publics. Des entretiens ont été menés avec des fonctionnaires télétravailleurs et d'autres managers d’équipes à distance.

Les télétravailleurs apprécient la diminution du stress

Du côté des points positifs affichés par des agents télétravailleurs interrogés, "la réduction de la fatigue liée au temps de transport et la diminution du stress lié à l’urgence du quotidien sont les deux bénéfices les plus fréquemment évoqués" explique le document. La principale difficulté mentionnée est d'ordre technique. Sont en cause les accès distants aux applications informatiques, la faible dématérialisation des procédures et des déconnexions régulières ce qui réduit la portée des dispositifs de télétravail.

De leur côté, les administrations sont censées veiller aux conditions matérielles d'exercice du télétravail. "Certaines administrations autorisent le télétravail après...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles