Pourquoi les syndicats et la gauche sont vent debout contre le projet de rachat des RTT

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

"Coup de canif" contre les 35 heures, mauvaise réponse à l'inflation : les syndicats s'opposent au projet de conversion des RTT contre rémunération, pour les salariés du privé, en passe d'être voté au parlement. Soutenu par la majorité présidentielle et la droite, ce projet donne la possibilité aux entreprises du privé de racheter aux salariés des jours de RTT, si les employés en font la demande. Les défenseurs de la monétisation des RTT présentent la mesure comme un coup de pouce face à la hausse du coût de la vie.

Un contre-sens pour les syndicats

Pour les syndicats, il s'agit avant tout d'un contre-sens. "Les salariés vont voir les RTT comme une source potentielle de revenus, et renoncer à ce temps supplémentaire pour se reposer", s'inquiète mardi Vincent Gautheron, membre de la commission exécutive de la CGT. D'autant que la mesure ne concerne pas tous les secteurs, rappelle Vincent Gautheron. "Beaucoup de branches, comme l'hôtellerie-restauration et l'aide à la personne, n'ont pas de RTT, et ne verront donc pas d'augmentation de leur salaire", relève-t-il auprès de l'AFP.

>> LIRE AUSSIPouvoir d'achat : allons-nous vers la généralisation du paiement des RTT ?

Les syndicats s'insurgent avant tout d'un "coup de canif" dans le dispositif des 35 heures. Pour Vincent Gautheron, "le gouvernement remet en cause le temps de travail, sans l'attaquer frontalement". Et "invoquer sans cesse l'objectif du plein emploi tout en faisant travailler plus ceux qui ont déjà un emp...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles