Pourquoi, quel que soit le vainqueur du second tour, je serai dans l'opposition

Fatiha Boudjahlat
Pourquoi, quel que soit le vainqueur du second tour, je serai dans l'opposition

Une partie de moi penche pour le vote blanc. Loin de juger ceux qui s'apprêtent à faire ce choix, je les comprends. La campagne de Macron ne cesse de décevoir, par son amateurisme (on "n'improvise pas un plan de lutte contre le terrorisme en une nuit") et l'inconséquence de ses propos. Par sa volonté aussi de donner des gages aux différents segments de la population lorsque nous nous vivons et nous souhaitons comme Nation une et indivisible. Macron n'est pas mon candidat. Et pas parce qu'on lui prête une allégeance à la finance en raison de ses 4 ans dans la banque Rothschild. Henri Emmanuelli ou Pompidou ont suivi la même "carrière des honneurs" sans être traités de la façon dont Macron est traité.

Je reviens sur une phrase que j'ai mal interprétée, prononcée lors de son mini fouquet's au soir du premier tour. Interrogé sur l'opportunité d'une pareille célébration, il avait répondu, "C'est mon plaisir". Un ami m'a fait remarquer qu'il s'agissait d'un anglicisme:'That's my pleasure'. Macron pense en anglais et traduit ses pensées en français, cette langue provinciale. C'est le candidat des villes-monde. Celles dont Anne Hidalgo et Saddiq Khan, le maire de Londres se proposaient de faire des "contrepoids puissants face à la léthargie des Etats-Nations et à l'influence des Lobbys". Macron incarne l'insécurité culturelle, ce refus de défendre les intérêts nationaux, nos intérêts, et son pendant matérielle, avec cette volonté assumée de promulguer des ordonnances détricotant notre code du travail. Jospin avait perdu l'élection de 2002 avec cette phrase: "L'Etat ne peut pas tout." Macron peut gagner avec cette devise implicite: "L'Etat ne veut pas tout." Il est cohérent dans son libéralisme avec son approche fragmentée et communautariste de la société. Il s'adressera à des leaders, et c'est aux communautés qu'il sous-traitera la gestion de l'éducation, de l'aide sociale etc. suivant le modèle anglo-saxon.

Comme vous, je ne suis pas dupe. Et je ne vous ferai pas...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages