Pourquoi seuls les pays nordiques en Europe ont suspendu le vaccin d'Astrazeneca

·1 min de lecture

Jeudi 11 mars, le Danemark, l'Islande et la Norvège ont annoncé avoir suspendu l'utilisation du vaccin d'Astrazeneca. Une décision liée à l'apparition de caillots sanguins chez des personnes vaccinées, et au nom du principe de précaution. Pourquoi n'ont-ils pas été imités dans le reste de l'Europe ? Éléments de réponse avec le médecin Anne Senequier.

Sommes-nous en train d'assister au début d'une nouvelle crise de confiance ? Ce jeudi, le Danemark, la Norvège et l'Islande ont suspendu "par précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins. Une décision qui va à l'encontre des préconisations du régulateur européen, qui a recommandé de poursuivre les injections.La position du comité de sécurité de l'Agence européenne des médicaments (EMA) "est que les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et que le vaccin peut continuer à être administré pendant que l'enquête sur les cas de thromboembolies est en cours", a déclaré l'agence après les décisions des trois pays nordiques. Selon l'EMA, en l'état des informations disponibles, le risque d'une plus forte coagulation sanguine chez les personnes vaccinées contre le Covid-19 "n'est pas supérieur à celui observé sur l'ensemble de la population". Le laboratoire anglo-suédois à l'origine du sérum controversé, et le gouvernement britannique sont quant à eux montés au créneau pour défendre un vaccin "sûr" et "efficace". Analyse de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Pourquoi il faut lire la titanesque "Histoire des inégalités" de Walter Scheidel

Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie ? Natacha Polony face à Jean-Marc Jancovici

Médias : pourquoi nous vivons au rythme des pseudo-polémiques

Du ferme pour Sarkozy : pourquoi le temps judiciaire est à l’orage

Syrie : pourquoi la plainte pour "crimes de guerre" a été déposée à Paris