Pourquoi le score du RN aux législatives est un séisme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

POLITIQUE - C’est la surprise de la soirée du second tour: selon les chiffres définitifs, le Rassemblement national pourra compter sur 89 députés à l’Assemblée nationale. Du jamais vu. La dernière fois que le parti d’extrême droite avait obtenu un groupe au Palais Bourbon, c’était lors des élections législatives de 1986.

Jean-Marie Le Pen, lui-même élu député de Paris, est alors à la tête d’un contingent de 35 élus. Mais il s’agissait à l’époque d’une proportionnelle intégrale, un mode de scrutin qui favorise l’extrême droite, puisqu’il n’y a pas l’effet barrage que l’on peut avoir avec un scrutin majoritaire.

Une nouvelle dimension

Ce plafond de verre qui tenait le RN éloigné des institutions a aujourd’hui littéralement explosé et le fameux “front républicain” qui empêchait des candidats lepénistes d’entrer en nombre au Palais Bourbon a disparu. Ce qui constitue une totale remise en cause du jeu partisan habituel et fait entrer le RN dans une autre dimension: celle des partis tutoyant le pouvoir.

Conséquence de cette entrée en force, le Rassemblement national devrait récupérer plusieurs postes clés à l’Assemblée nationale. Et selon les règles en vigueur au Palais Bourbon, des députés RN devraient devenir questeur, et même vice-présidents de l’Assemblée nationale. Marine Le Pen a déjà prévenu que son groupe “ne transigera sur aucun des moyens qui lui sont accordés par la tradition ou par les règles républicaines”.

Dans son viseur: la présidence de la prestigieuse commission des Finances de l’Assemblée nationale. Des prétentions inimaginables il y a cinq ans, quand le Front national n’avait envoyé que 8 députés sur les bancs de l’Assemblée. Une opportunité pour le parti lepéniste de s’éloigner de son rôle d’agitateur, cantonné à la protestation et aux propos d’estrade. Le fera-t-il ? Cela reste à démontrer.

Conquêtes électorales

Autre enseignement, la croissance de la toile RN sur la carte électorale. Le parti de Marine Le Pen est non seulement confirmé dans ses fiefs et dans des zones où le vote d’extrême droite était fort, mais il a conquis des territoires qui lui étaient jusque-là interdits.

Exemple en Nouvelle-Aquitaine où six députés RN ont été élus. Quatre départements ont d’ailleurs été entièrement conquis par le parti de Marine Le Pen: la Haute-Marne, la Haute-Saône, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Autant de points d’appui sur lesquels le Rassemblement national pourra compter dans l’avenir.

À voir également sur Le HuffPost: Avec plus de 80 députés, le RN s’offre une victoire historique

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles